Prendre rendez-vous
Prendre un
rendez-vous
Destockage Destockage Catalogue Catalogue
horaires Aujourd'hui February, nous sommes ouverts de à .

Comment aménager un intérieur plus performant et durable ? Découvrez le «style anthropocène»

Publié il y a quelques jours par la HEAD (École supérieure des Beaux-Arts et Haute école d’Arts appliqués) de Genève, « Le style anthropocène » est un manifeste, à la croisée de l’architecture, de l’esthétique et de la décoration d’intérieur, rédigé par l’architecte suisse Philippe Rahm. Coup de cœur de Carole, designer Schmidt Genève Carouge, découvrez cet ouvrage passionnant qui explore les implications du concept d'anthropocène dans la décoration d’intérieur contemporaine.

Le style anthropocène, une esthétique décorative propre au 21e siècle

Changements climatiques, perte de biodiversité, transformation des écosystèmes… L’impact massif des activités humaines sur la planète n’est aujourd’hui plus à prouver et il est nécessaire de prendre des mesures pour réduire les émissions de CO2, la consommation d’énergie, ainsi que pour lutter contre les vagues de chaleur. Comment ? En repensant fondamentalement l’aménagement intérieur dans une nouvelle optique de performance climatique. C’est ce que l’architecte Philippe Rahm appelle le style anthropocène, une esthétique décorative propre au 20e siècle que l’auteur explique dans un manifeste publié par la HEAD Genève. L’un des principaux arguments que développe Philippe Rahm est que l’architecture doit aller au-delà de l’efficacité énergétique et de la durabilité pour réfléchir aux interactions subtiles entre l’environnement bâti, le climat et le corps humain. L’auteur explore ainsi les idées de confort thermique, d’acoustique, d’éclairage et d’autres aspects sensoriels de l’environnement intérieur. Comment les bâtiments pourraient devenir des régulateurs actifs de l’environnement plutôt que de simples consommateurs d’énergie.

Comment construire des structures capables de réagir aux conditions climatiques en temps réel, en ajustant leur ventilation, leur isolation et leur éclairage pour créer un environnement optimal tout en minimisant l’empreinte environnementale.

Comment la densité des villes et leur fonctionnement peuvent être repensés afin de réduire leur impact sur l’environnement et améliorer la qualité de vie des usagers…

Autant de pistes de réflexions abordées par l’auteur qui invitent le lecteur à reconsidérer la relation entre l’homme et la nature à l’ère de l’Anthropocène. Une ère dont le commencement fait débat dans les milieux scientifiques mais que le groupe de travail sur l’Anthropocène (qui dépend de la Commission Internationale de la Stratigraphie) fait débuter dans les années 50.

maison-amenagement-interieur-style-anthropocene-cuisine-schmidt-geneve-carouge

Simulation d'un intérieur de style anthropocène

Comment appliquer le style anthropocène à la décoration d’intérieur ?

Depuis des siècles, la décoration d’intérieur a joué un rôle crucial dans la régulation du climat domestique. Dans les maisons occidentales d’avant le 20e siècle, la décoration servait à combattre le froid hivernal et à amplifier la lumière naturelle limitée. Les tapis, les tapisseries, les paravents, les lustres… étaient utilisés pour isoler thermiquement les espaces, bloquer les courants d’air froids et augmenter la lumière. Mais avec l’arrivée des technologies modernes comme le chauffage central, l’éclairage électrique et la climatisation, la nécessité fonctionnelle de ces éléments décoratifs a diminué.

Ces innovations, alimentées par les énergies fossiles, ont fourni une lumière abondante et une chaleur constante, rendant obsolète l’ancienne décoration fonctionnelle. Cependant, la crise climatique actuelle et la nécessité de réduire les émissions de CO₂ dans les bâtiments ont mis en lumière les limites de ces technologies énergivores. Trop de verre, trop de béton en architecture, des intérieurs trop épurés, minimalistes et surconsommateurs d’énergie en décoration…

Aujourd’hui, cette prise de conscience conduit à un renouveau de l’intérêt pour les éléments décoratifs fonctionnels du passé et marquent le début du « style anthropocène » qui vise à réduire la consommation d’énergie tout en améliorant le confort thermique passif​​. De quoi ouvrir de nombreuses possibilités aux professionnels et amateurs de design intérieur.

maison-aménagement-intérieur-style-anthropocène-cuisine-schmidt-geneve-carouge

Simulation d'un aménagement intérieur de style anthropocène

Quelques exemples d'aménagement intérieur cités dans l'ouvrage :

  • Tapis et isolation thermique

La réintroduction des tapis en laine, ou fabriqués dans d’autres matériaux isolants naturels, dans la cuisine, le salon ou la chambre va contribuer à réduire la perte de chaleur, notamment dans une maison avec un sol dur ou froid. De quoi réduire la consommation de chauffage et donc d’énergie sur le long terme.

  • Tapisseries et revêtements muraux

Pourquoi ne pas moderniser le concept de tapisseries aux murs qui servaient autrefois à faire barrière contre le froid ? Pour mettre en place cette solution pratique et esthétique, il suffit d’envisager des revêtements muraux fabriqués à partir de matériaux isolants ou encore de textiles techniques. De quoi améliorer l’isolation thermique d’une maison, notamment la cuisine en privilégiant par exemple des crédences murales en panneaux décoratifs, en matériaux recyclés, assortis à la décoration de votre agencement et réduisant les ponts thermiques. Des choix de matières, de textures que les concepteurs de Cuisines & Co à Carouge pourront vous proposer, toujours dans l’optique de vous guider pour une meilleure connaissance, un choix avisé et répondant à vos besoins et envies.

  • Rideaux et étanchéité à l’air :

Même idée avec les rideaux qui peuvent devenir un élément clé de l’isolation des fenêtres. Dans les cuisines et autres espaces de vie, des rideaux bien conçus vont réduire la perte de chaleur en hiver et la surchauffe en été, de manière fonctionnelle et décorative.

Quelques exemples :

  • Éclairage et décor :

Dans la cuisine, une bonne visibilité est essentielle. Pour cela, intégrer des éléments réfléchissants dans la pièce et opter pour des coloris de peinture subtils et adaptés va aider à réduire la dépendance à l’éclairage artificiel. Une crédence miroir par exemple va réfléchir la lumière et même augmenter la sensation d’espace visuellement. Les coloris et finitions de vos façades contribueront de manière significative à accroitre ses sensations de perspective et de luminosité.

  • L’implantation :

Pour l’étude de votre agencement, chaque projet aura ses thèmes centraux. Nos designers/concepteurs construiront et exploreront avec vous les différents aspects requis de votre conception, avec vos valeurs et vos idées. Faire les bons choix quant aux emplacements des 3 fonctions clés de cet univers qu’est votre cuisine, les bonnes matières qui ont le pouvoir de créer l’atmosphère en lien avec votre personnalité. Ces conseils complémentaires et apports de solutions peuvent vous être proposés dans notre gamme « conseils personnalisés ».

Paravent imperméable à l’air, chaise convective, miroir à haute émissivité, poignée virucide… Philippe Rahm conclut son ouvrage par catalogue d’objets de style anthropocène conçus avec des matériaux et des formes visant à améliorer le confort d’habitation, à diminuer la consommation d’énergie et à concevoir des espaces de vie, esthétiques, agréables et écologiquement responsables.

Exemple : la poignée virucide

Exemple du rôle sanitaire que peut avoir la décoration d’intérieur avec le film adhésif de cuivre virucide de la marque Shieldex à coller sur les poignées de porte par exemple. Selon le fabriquant, ce film possède de nombreuses caractéristiques : efficacité contres les virus et pathogènes, auto désinfectant, auto nettoyant…

A noter que ce film protecteur est utilisé comme une mesure supplémentaire et ne remplace pas les mesures d’hygiène tel que le lavage de mains.

Exemple : murs de couleur violette

Dans son ouvrage, Philippe Raham explique que la peau humaine étant composée en majorité d’eau, plus les longueurs d’onde sont grandes, plus la peau se réchauffe. En peignant les murs d’une maison ou appartement avec une teinte froide comme la couleur violette, dans les plus petites longueurs d’onde, la lumière réfléchie vers la peau des habitants sera la plus froide pour la peau, qui conservera sa fraîcheur.

Retrouvez l’ouvrage « Le Style Anthropocène » dans sa version complète ici.

Vous avez un projet d’aménagement de cuisine ? Rendez-vous dans votre showroom Schmidt Genève Carouge, nos designers vous attendent !